Connexion / Inscription
[(|non)
Marques & Distilleries Le Blog Carte
] Menu

Cave Passion
Rencontre en Andorre avec Rémy Rousseau mercredi 13 septembre 2017, par gaetan81 | Lu 697 fois
I

Il y a deux types de cavistes : Le bon caviste, et le mauvais caviste. Le mauvais caviste, quand un client rentre dans sa boutique, il lui vend une bouteille. Le bon caviste, quand un client rentre dans sa boutique,... il lui vend une bouteille... mais bon,... c’est un bon caviste !
Trêve de plaisanterie, le bon caviste c’est celui qui saura écouter son client, lui faire goûter des choses en adéquation avec ses goûts, et lui faire découvrir d’autres horizons pour élargir ses connaissances. Le bon caviste, c’est surtout celui qui est passionné et qui aura à cœur de partager sa passion.
Rendez-vous aujourd’hui avec Rémy Rousseau, patron de Cave Passion en Andorre.

JPEG - 193.4 ko

Photo © Gaétan Dumoulin

Bonjour Rémy, parle nous de ton arrivée en Andorre. Pourquoi être venu dans les Pyrénées ?
Un coup de Cœur. Il y a 15 ans, quand mes parents ont acheté une petite maison de campagne pour s’évader de la folie marseillaise dans un petit village de l’Aude.
Puis en 2007, notre premier voyage avec ma femme fût en Andorre, 3 jours et un coup de cœur pour cette nature, ces montagnes majestueuse et cet art de vivre à la catalane, mais à la montagne.
Suite à des essais qui n’ont pas aboutis en 2009 de venir vivre dans l’Aude puis l’Ariège, j’ai accepté un poste de Directeur de boutique en 2012 en Andorre, et nous voilà installé ici !

D’où t’est venue cette passion pour le rhum ?
Cela a commencé lors de l’été 1999, lorsque je suis allé passer deux mois chez des amis de mes parents qui vivaient en Guadeloupe.
J’ai découvert la Guadeloupe, sa culture, ses traditions et son art de vivre. Mes parents m’avaient déjà fait découvrir La Martinique et la Réunion, mais ma révélation s’est faite lors de ce voyage sans eux.
Puis, vers 16/17 ans, les soirées entre copains, on achète des rhums à cocktail... Puis, en souvenir de mon voyage, j’ai commencé à m’intéresser aux rhums des îles...
J’ai acheté des Bouteilles à Marseille, au Pas de la Case et dans les dutty Free d’aéroports lors de mes nombreux voyages pour le travail et les vacances. Des bouteilles que je partageais avec des amis, des rhums blancs et ambrés que ma mère transformait en rhums arrangés (j’ai retrouvé un La Mauny 1979 avec des Letchis dedans en fouillant chez mes parents l’été dernier...), et de fil en aiguilles, on se met à aimer les bonnes choses.
C’est lors d’un nouveau voyage en Martinique en 2009, que je me suis vraiment intéressé à cette eau de vie, sa fabrication et son histoire, et de là est née une vraie passion.

JPEG - 243.2 ko

Photo © Cave Passion

Peux-tu nous parler de ta cave, sa philosophie, et des références qu’on y trouve ?
Notre cave a pour philosophie son nom : La Passion !
Je dis notre, car il y a ma femme qui me pousse dans ce projet et sa passion est aussi folle que la mienne.
Nous essayons de travailler avec des produits dans lesquels nous croyons, que nous aimons et que nous aimons partager dans le respect des goûts de chacun, souvent des produits de petites maisons indépendantes.
De part sa localisation au Pas de la Case, où la culture est aux bonnes affaires et aux alcools de masses de grande distribution, notre gamme de référence va du Pastis à 4€ au Whisky à 800€.
Notre travail est de faire découvrir de bons petits produits à nos clients pour remplacer une intention d’achat de produit industriel et de mettre en avant un bon produit dans le budget et le goût du client.
Pour ce qui s’agit des rhums, nous avons plus de 1000 références, de toutes provenances et un rayon réservé 100% aux agricoles de Martinique et Guadeloupe.

JPEG - 271.2 ko

Photo © Rémy Rousseau

La clientèle de passage ou les Andorrans, sont-ils plus exigeants que les autres ?
Les Andorrans consomment très peu de spiritueux, la culture se tourne vers les vins espagnols et les vins doux comme les Pedro Ximenez pour accompagner une bonne Pata Negra ou une Bonne viande.
La consommation de Spiritueux en Catalogne se tourne vers le Gin Tonic, et les Brandy uniquement.
La clientèle de passage, celle qui nous rend visite lors de son passage sur la route des vacances, ou la clientèle régionale, arrive souvent avec une idée en tête, une recherche de prix, et une marque tatouée.
Il y a bien entendu des passionnés qui viennent nous rendre visite en pèlerinage et partager un peu de leur passion avec la nôtre, ce qui créer de belles rencontres et même des amitiés.

JPEG - 250.9 ko

Photo © Gaétan Dumoulin

Quelles sont tes meilleures ventes ?
Notre meilleure vente de spiritueux, c’est bien sûr le rhum, avec en top 3 les rhums agricoles, les vieux et les arrangés.
Les références commerciales se vendent forcément toutes seules et en grandes quantités, mais la confiance de nos clients pour notre passion fait que nous arrivons à mettre en avant les bons produits.

JPEG - 252 ko

Photo © Gaétan Dumoulin

Tu vas sortir tes premières bouteilles de rhum en tant qu’embouteilleur indépendant, peux-tu nous en dire plus.
Nous allons, effectivement, sortir plusieurs cuvées, qui seront plus des créations qu’une marque d’embouteilleur indépendant, et vendues uniquement en Andorre.
Chaque cuvée sera avant tout une rencontre, un partage, une passion. Chaque produit est voulu en fonction d’une idée et de nos goûts.
Nous avons en sortie très prochaine, une cuvée des Rhums de Ced’ inédite, deux fûts de Bielle bruts de fûts qui ont voyagé à la Voile, un rhum Jamaïcain avec un vieillissement expérimental et d’autres surprises que je ne dévoile pas encore...
Ce ne sont pas uniquement des rhums négociés pour un embouteillage et une revente. Nous recherchons à y apporter une idée, une expérimentation, une nouveauté, une touche, une part de notre passion et de notre créativité.
Il y a déjà beaucoup d’embouteilleurs qui font un excellent travail et que nous revendons en boutique. Souvent basés uniquement sur la sélection de fûts et de saveurs (et en plus très bien sélectionnés ceci dit), nous sommes des distributeurs passionnés, pas des embouteilleurs, notre boulot est de conseiller et de faire découvrir et de vendre des produits.
Nos créations seront donc des produits avec une histoire, et ayant surtout du sens pour nous, et chacune d’elles réalisée en partenariat avec un acteur ou marque.

JPEG - 240.8 ko

Photo © Gaétan Dumoulin

Pour finir ton meilleur souvenir dans le rhum ?  
Je ne peux en choisir qu’un ? Le rhum représente plus de 10 ans de ma vie personnelle, 5 ans de ma vie professionnelle, des rencontres extraordinaires, des amitiés et des moments inoubliables...
Et comme aucune histoire folle ne commence avec une bouteille d’eau minérale, avec le rhum il y a surement des souvenirs que j’ai oubliés...

Propos recueillis par Gaétan Dumoulin

JPEG - 396.1 ko

Photo © Gaétan Dumoulin

Pour en savoir plus, la page Facebook de Cave Passion :
www.facebook.com/cavepassion

Et pour vous y rendre, l’adresse :
C/ St Jordi,22
Pas de la Casa
Andorre

Instagram

Newsletter

Derniers commentaires

Chauvet

Rhum Chauvet

Par pascal nogues | 7 octobre 2017
a quel prix est estime la bouteille ,vers quand l’ année est estime

Tartane / G. Hardy

Vieux

Par Référence Rhum | 11 septembre 2017
Joli cadeau. Je n’ai qu’un sample de celui-ci à la maison, et pour y avoir goûté, je dois dire qu’effectivement, c’est très bon. J’espère pouvoir m’en trouver une bouteille un de ces (...)

AH Riise

X.O. Reserve "Sauternes Cask"

Par Justin | 10 septembre 2017
Hello la clique, voici mon avis sur la quille ne question. petit bijoux danois. Proche de l’or dans le godet. On est loin d’un rhum traditionnel et on s’approche d’une liqueur ou d’un alcool de (...)

Newsletter

Inscrivez-vous...

pour être informé des mises à jour du site
et de son actualité.

Votre adresse mail ne sera transmise à aucun tiers !